Un vendredi soir avec l’Orchestre des Jeunes de Fribourg

Vendredi soir, 16.45, 2 décembre. La nuit tombe déjà doucement sur Fribourg, les bars se remplissent pour l’apéro, le parfum des marrons remplissent l’air...Mais au CO de Jolimont, c’est les notes de musique et les rires de jeunes musiciens qui animent l’atmosphère. Aujourd’hui, et comme chaque vendredi, une vingtaine d’adolescents se retrouvent pour leur répétition hebdomadaire avec l’Orchestre des Jeunes de Fribourg. Nous sommes accueillis par cinq jeunes musiciens, Délia, Dima, Andréa, Floriane, Eléonore et Dan-Thomas. Ils ont tous entre 15 et 17 ans, étudient dans différents Collèges de la région, mais partagent tous la même passion: celle de la musique. Leurs yeux sont pleins d’étincelles lorsqu’ils expliquent le bonheur de jouer ensemble et leurs sourires s’illuminent lorsqu’ils racontent leurs meilleurs moments. Mais comment se sont-ils retrouvés à jouer pour l’Orchestre des Jeunes? Andréa parle de son prof de musique qui l’a encouragé à participer. “L’Orchestre des Jeunes, c’est assez prestigieux, c’est un sacré programme, avec un concert par mois. Mais j’avais vraiment envie d’en faire partie, alors je me suis lancée!” Florianne renchérit: “Un concert par mois, c’est beaucoup, mais en réalité ça va, c’est plutôt un rythme à prendre.”Les autres acquiescent. Délia explique qu’elle travaille beaucoup à la maison pour les répétitions. “Mais avec tous ces concerts, c’est vraiment motivant, et j’ai l’impression de progresser très vite!” Florianne ajoute que les nombreux solistes invités, souvent très connus, l’ont influencé à s’inscrire. “Quand tu peux jouer à côté de tel noms, ça te pousse à travailler encore plus!”

Il n’y a pas de tests d’entrée, ce sont souvent les professeurs de musiques du canton qui proposent aux jeunes musiciens de s’inscrire. S’en suit alors une procédure d’intégration de trois mois. Les nouveaux suivent le même programme que les autres, et si cela leur convient, ils sont ensuite admis au sein de l’Orchestre des Jeunes. Théo Kapsosoulos, le directeur de l’Orchestre, arrive dans la petite salle où nous discutons.

Quarante-cinq ans d’expérience et un sourire qui en dit long sur ce qui le lie à la musique et à ces jeunes. “Si je suis resté autant longtemps, c’est pour ça!” Il montre du bras les jeunes qui préparent leurs instruments, s’entraident, rigolent, se concentrent. Il explique son parcours: Théo Kapsosoulos participe à la première année de l’Orchestre, à tout juste 15 ans. 45 ans plus tard, il est toujours là, en tant que directeur, après avoir accumulé de l’expérience un peu partout au monde, notamment pour atteindre la meilleure formation possible. Et il ne s’en lasse pas. «On m’a souvent demandé pourquoi je ne travaille pas avec des professionnels. Je trouve que c’est un plus beau challenge d’être au top pour des amateurs.»

Théo Kapsosoulos parle avec enthousiasme de ces jeunes et des concerts, notamment soutenus par la BCF. «Avoir leur soutien est très important pour nous ! On arrive à organiser de beaux événements grâce à eux, et c’est motivant. Et au final, c’est aussi une belle histoire d’amitié entre la BCF et nous…» La réputation de l’Orchestre des Jeunes de Fribourg traverse les frontières, car de nombreux solistes de renommée internationale accompagnent les jeunes musiciens pour un concert, ou des tournées. D’ailleurs, ces tournées dont les jeunes parlent avec beaucoup d’entrain, c’est aussi une particularité de l’Orchestre des Jeunes. «Une fois par année plus ou moins, l’Orchestre s’exporte à l’étranger, pour une série de concerts. C’est parfois des solistes qui nous invitent dans leur pays d’origine. L’année dernière, nous sommes allés au Portugal une grosse semaine. C’est une expérience très forte et très intense pour tout le monde.» Les jeunes confirment et racontent quelques anecdotes en riant. Entre visites, concerts, répétitions et naturellement quelques petites fêtes, il n’y a pas de quoi s’ennuyer. Alors que nous concluons notre rencontre, nous observons les jeunes jouer dans les salles du CO de Jolimont. Dans leurs gestes, dans leurs regards concentrés, la passion se ressent, les émotions prennent le dessus sur les mots et s’échappent dans l’air, et nous accompagne avec grâce jusqu’à la sortie du bâtiment. La musique, le rêve et la fraîcheur de la jeunesse, c’est peut-être le meilleur moyen de résumer ce vendredi soir avec l’Orchestre de la jeunesse.

Partage avec tes amis

Plus sur l'auteur

Laville Lauriane

Laville Lauriane

Lauriane Laville est une jeune diplômée de l'Université de la Suisse Italienne, à Lugano. Désormais étudiante à l'Université de Berne, elle gère, entre autres, l'espace Club de Sept. Sportive, polyglotte, créative et curieuse, elle aime découvrir son environnement immédiat et même si des voyages l'ont porté au bout du monde, non, rien ne vaut une fondue avec le Moléson en arrière-fond.

Télécharge l'App FRiStyle

Disponible sur l'App Store & sur Google Play

Inscris-toi à notre newsletter

Contact

FRiStyle
c/o Sept.ch SA
Route du Petit-Moncor 1E
Case postale 128
1752 Villars-sur-Glâne 1
+41 26 347 27 77
[email protected]