Le Rendez-vous des Arts - Café littéraire au Théâtre des Osses - Les Visionnaires de l'écologie

Le Portrait  Simon BONVIN

 
Profession : comédien

J’ai de la chance de faire ce métier qui me donne l’occasion de rencontrer des gens extraordinaires. Participer à un spectacle, quand il est réussi et qu’il fait du bien aux gens, m’apporte beaucoup de joie. Un café littéraire comme Les Visionnaires de l’écologie , dans lequel je joue, est par exemple notre manière à nous, gens de théâtre, de parler d’une actualité urgente, brûlante ; c’est notre façon d’être engagés, en faisant réfléchir le public. Et puis, l’adrénaline avant de monter sur scène, le côté physique des répétitions, l’intensité des représentations, ce sont des choses grisantes !
 
Ton idée du bonheur

Voilà une question très compliquée… Chaque jour, je me demande ce qu’est le bonheur et comment l’atteindre. Je pourrais définir la joie, le plaisir, la plénitude, mais l’état du bonheur m’échappe. C’est peut-être savoir profiter des moments de joie, de plaisir… Je conçois plutôt des façons concrètes de s’approcher de ce qu’on appelle « le » bonheur : vivre en harmonie avec la nature et avec le monde ou bien être heureux de ce qu’on fait, d’être bien entouré, en bonne santé.
 
Fribourg mon amour

J’ai une attache de cœur au canton de Fribourg liée à ma famille, mon père y ayant grandi. Une attache liée aussi à mon parcours de comédien : mes deux ans en classe préprofessionnelle au conservatoire de Fribourg ont été très importantes. J’y ai fait de belles rencontres, appris les bases du métier, et suis ensuite entré dans une haute école de théâtre. Puis mon premier engagement, aussitôt l’école finie, a été au Théâtre des Osses. Fribourg, c’est aussi pour moi la fondue au vacherin : la meilleure de toutes les fondues ! Ce n’est peut-être même pas une fondue, mais quelque chose à part…
 
Tu vois rouge quand...

L’incapacité à remettre les choses en question, à se demander si elles ne pourraient pas être autrement, s’en contenter sans vouloir voir plus loin m’énervent. « Tout va très bien comme ça » : rester dans un confort intellectuel, on pourrait appeler cela suffisance ou manque de curiosité.  
 
L'héroïsme selon toi

Il y a autour de moi plein de gens que j’aime beaucoup et que j’admire : des amis, gens de ma famille, gens du quotidien qui donnent temps et énergie pour aider d’autres personnes dans la générosité et le don de soi. Dans le domaine de la fiction, j’ai pendant longtemps été un grand lecteur de Tintin : figure d’héroïsme en ce qu’il aide les plus faibles, est fidèle à ses amis et combat le mal en étant prêt à prendre des risques. Mais c’est un personnage idéal !  

- Louise Aoi Sauty de Chalon -
 
 ACTU

Les Visionnaires de l’écologie Théâtre des Osses 13 et 14 novembre 2019

Repas dès 18h - réservation du repas obligatoire

Crédit photo @Jean-Sébastien Monzani

 

Partage avec tes amis

Contact

FRiStyle
Route du Centre 18
1752 Villars-sur-Glâne
[email protected]