La Solibière ou comment soutenir son bistrak préféré - Interview de l'initiateur du projet Jonathan

Peux-tu te présenter brièvement ?

Jonathan, j’ai 39 ans et je viens de Fribourg. J’ai grandi à Villars-sur-Glâne, dans une famille de commerçants. J’ai eu une enfance merveilleuse avec des parents bienveillants, des frères admirables et des amis que je n’ai jamais quittés.

J’ai commencé ma carrière dans l’hôtellerie et restauration au Café Populaire avec José (Café Cyclo) et Victor (Le Mondial). Au bout d’un moment je me suis dit que ça serait bien de m’ouvrir quelques portes et j’ai fait l’EHL à Lausanne. J’ai reçu une bourse pour la faire et j’ai gardé un super bon souvenir de cette période. Après mes stages en Suisse et l’étranger, je suis rentré dans la grande famille du Gstaad Palace. J’y ai côtoyé certes des stars, mais aussi des collègues incroyables. Assez rapidement, on m’a confié la direction du département Food and Beverage. Tellement d’anecdote là-bas qu’on pourrait y consacrer un interview … (on avoue garder l’idée chez FRiStyle)

Après cette belle période, j’ai eu envie de tester ma créativité et mon entrepreuneurship et j’ai repris le Cintra avec José, Ben& Leo. Superbe aventure ! Durant la même période, ma femme m’a offert deux magnifiques petites filles (Victoria et Camille) et l’envie de consacrer mon temps à la famille m’a rattrapé.

C’est là que nous avons déménagé à Lausanne où mon épouse s’est vu offrir une magnifique opportunité professionnelle. Depuis deux ans, je fais du consulting dans le domaine F&B.

 

Tu as lancé le projet Tonbistrak? Comment est né ce projet ? Peux-tu nous en parler un peu …

J’avais identifié une opportunité qui est de créer une entreprise qui permet au Clubs et association de financer leurs projets via la vente de bières personnalisée ainsi que d’autres articles (Beerfunding.ch). Lorsque la pandémie a commencé, je suis resté tranquille, puis, en échangeant avec mes amis, je me suis dit que je devais faire pivoter mon business pour permettre aux restaurateurs de réactiver cette chaîne : consommateur, restaurateur, brasseur… J’ai donc dupliqué et segmenté ma plateforme en Tonbistrak.ch

 

Comment ça fonctionne ?

Le consommateur achète un bon cadeau qui lui donne droit à une prestation définie. La prestation c’est un carton de bières aux couleurs de l’établissement (logo) qui participe à l’action. Consommateurs, restaurateurs et brasseurs ont tous à y gagner. Je fais ça de manière bénévole ! Je déduis uniquement les frais de transactions et reverse les sommes aux restaurateurs et aux brasseurs. J’y gagnerai aussi car j’ai pu faire connaitre plus rapidement Beerfunding.ch au travers de Tonbistrak.ch

 

 

Est-ce que Tonbistrak va « survivre » à l’après coronavirus (qu’on espère tous pas trop lointain…) ?

Oui, surtout Beerfunding.ch. Il y a toujours des caissiers malins de clubs sportifs ou des jeunesses campagnardes qui recherchent des moyens de financer un nouveau set de maillots ou un voyage à Hawaï avec une solution vraiment adaptée et simple. Quant à Tonbistrak, je vais suivre l’évolution de la pandémie pour continuer d’autres volée de beerfunding et l’adapter aux besoins des restaurateurs qui désirent vendre leurs produits sur internet sans pour autant investir dans le développement digital.

 

Le bistrot en …3 mots?

« Une autre svp ! »

 

Un message d’espoir en ces temps « difficiles » ?

Peut-être pas un message d’espoir, plutôt une conviction ! Avant même de voter, c’est notre consommation qui aura le plus gros impact sur la planète ces prochaines années. Personnellement, j’essaie de privilégier les marques qui en plus de faire de beaux produits, ont un impact réel dans le développement durable, comme les chaussures Veja par exemple.

C’est pour ça que j’ai créé Beerfunding.ch. Mon but c’est de faire travailler des gens de ma région comme des brasserie artisanales, fromageries qui privilégient la qualité du produit et de partager mes revenus avec des associations qui font un bien fou dans la communauté.

Combien de gens, de cultures ou de traditions j’ai pu découvrir grâce à la pratique du foot à Villars-sur-Glâne ? Ces organisations ont vraiment un rôle très important pour l’intégration. Elles unissent les gens de tous horizons qui partagent des victoires mais aussi elles nous aident à ne pas être indifférents aux souffrances d’autrui lors de situation comme celle que nous vivons. Vivre ensemble quoi !

 

Si je te dis " FRIBOURG MON AMOUR ", tu penses à quoi ?

Gottéron ! Parce que je ne vais pas quitter cette terre avant de les voir gagner un foutu championnat !

Non Fribourg mon amour, surtout car c’est là que je revois les gens qui me sont les plus chers.

 

Chez FRiStyle on a, en temps normal, trois coups de cœur par semaine. Peux-tu nous donner trois bistraks coups de coeur dans le canton ?

Impossible… Mais peut-être trois personnages qui m’ont marqué :

Yvonne du Tea Room et de la Boulangerie de la route de Villars, pour ses bons petits plats.

Pépino, serveur mythique du Rex qui donnait tant de spectacles !

Roby qui avait le Churchill au fond de Pérolles et qui a supporté notre imbécilité durant notre jeunesse !

 

Merci Jonathan!

Pour soutenir vos bistrots et clubs fribourgeois préférés, ça se passe par ICI!

Soutenir FRISON par exemple

 

Partage avec tes amis

Contact

FRiStyle
Route du Centre 18
1752 Villars-sur-Glâne
[email protected]