L’artisan Sandwicherie

Je suis tombée sur l ’A r tisan Sandwicherie en me baladant à la Rue de Lausanne. Je me suis dit «c’est un artisan, il doit donc être innovant». J’y suis alors allée pour la Saint-Valentin, rien de tel qu’une bonne bouffe pour se remplir le cœur. Et j’ai eu raison ! Certaines nourritures tassent l’estomac alors que d’autres soutiennent tout un savoir-faire.  

J’ai voulu un burger végétarien car la veille j’avais déjà consommé trop de viande. Je m’attendais à quelque chose de ressemblant au Holy Cow ou au Crazy Wolf, mais au contraire il a sa manière de faire. Il y avait des carottes, pois, salade, oignons, fromage et panure avec une touche de sauce très légèrement sucrée qui rendait le burger délicieux. Et j’ai adoré le pain ! Il avait en plus une forme particulière qui m’amusait, rond avec des petites formes aux extrémités, comme Saturne (nan ?). J’ai beaucoup apprécié les frites faites maison, je me passe volontiers des frittes préalablement congelées qu’on nous sert parfois. Comme sauce, on ne nous sert pas les fameuses sauces curry, andalouse, barbecue, etc. Leurs sauces sont faites le jour même ou la veille. Tout est frais ! Je me suis sentie légère après le repas et j’ai pu aller à mon entraînement sans me sentir lourde ou ballonnée.

J’ai justement pu parler avec Yas, celui qui tient L’artisan Sandwicherie, il n’oublie aucun visage et se souvient rapidement de vos commandes. C’est sympa parce qu’à ses yeux nous ne sommes pas simplement des «clients», il y a une atmosphère amicale. Il m’a dit qu’il préfère quand un client vient à la caisse pour lui dire que le plat était bon que quand client qui vient à la caisse pour payer (C’est trop mignon quoi).

J’ai plusieurs contacts dans la restauration, et quand il m’a parlé de sa manière de faire les burgers, la fraîcheur des aliments, la gestion de l’hygiène et la consommation la plus locale possible, je me suis étonnée des prix bas ! D’habitude les restaurateurs qui gèrent des concepts similaires vendent leurs burgers vraiment plus chers. Lui, il se connaît et ne se sous-vend pas, mais il parvient tout de même à tout gérer pour pouvoir offrir des menus abordables mêmes pour des étudiants fauchés comme moi. Si j’étudiais à Fribourg, j’irais me faire une bouffe une fois par semaine là-bas. Et ça me permettrait d’admirer (et surtout remplir) le magnifique mur où tout le monde peut dessiner et écrire. 

Partage avec tes amis

Plus sur l'auteur

 Nidonite

Nidonite

Moi, je suis Nida-Errahmen Ajmi, mais mon nom de scène, c’est Nidonite, la bombe à construction massive. Geek qui adore faire semblant de ne rien comprendre à la technologie, j’assouvis ma passion littéraire en écoutant des audiobooks et surtout, je suis une illustratrice autodidacte...

Mon blog

Télécharge l'App FRiStyle

Disponible sur l'App Store & sur Google Play

Inscris-toi à notre newsletter

Contact

FRiStyle
c/o Sept.ch SA
Route du Petit-Moncor 1E
Case postale 128
1752 Villars-sur-Glâne 1
+41 26 347 27 77
[email protected]