«Je ne poste que des choses positives»

A 38 ans, Alejandro Rozas est devenu un influenceur. Ses publications sur le réseau social Instagram le montrent au quotidien. Son style de vie, le sport qu’il pratique quotidiennement, son alimentation et ses voyages à travers le monde. Rencontre.

FRi-Style: Bonjour Alejandro, peux-tu te présenter en quelques mots?

Alejandro Rozas: Avec plaisir. Je suis  un Fribourgeois de cœur, originaire du Chili, de 38 ans. C’est obligatoire de mentionner mon âge? Je travaille actuellement chez Manor à Fribourg. Durant mon temps libre, je fais énormément de sport. Je suis un mordu de fitness, je m’y rends tous les jours. 

 

FRS: Peux-tu nous raconter tes débuts sur Instagram?

AR: Cela a commencé comme un jeu en 2012. Je postais quelques  photos qui me tenaient à coeur et j'appliquais des filtres. Il y a un côté narcissique à se prendre en photo, mais je l’assume complètement.

 

FRS: N’as-tu pas l’impression parfois de vouloir t’afficher? 

AR: Je ne suis ni célèbre, ni une star, j’ai juste pris plaisir à partager mon univers.

Je reçois d’ailleurs souvent des messages de remarques ou d’insultes.

 

FRS: A propos de tes postes...

AR: Je ne poste que des choses positives, je partage un point de vue et ce qui m’arrive au quotidien. Plusieurs personnes s’inspirent de cela. Je ne suis pas là pour donner des leçons. Après, il faut admettre que plus les photos sont soignées, plus le corps est dénudé et plus un compte obtient de nouveaux followers.

 

FRS: Pas très pudique?

AR: Qu’on le croit ou non, je suis quelqu’un de réservé. Je n’ai pas toujours eu la condition physique que j’ai actuellement. En changeant mon mode de vie, j’ai réussi à me sentir mieux dans mon corps. J’ai pris confiance en moi, et cela m'aide également à m’exiber un peu plus.

 

FRS: Des collaborations se sont-elles ouvertes à toi grâce à ce profil Instagram?

AR: Oui, c’est un échange de partenariats. Je travaille surtout avec des marques françaises.

 

FRS: Est-il facile d'entrer en contact avec des marques?

AR: J’ai pris le devant en les contactant. D'abord avec des marques de vêtements. Ensuite, j’ai moi-même été approché mais essentiellement par des marques de cosmétiques.

 

FRS: T’es-il arrivé de refuser des partenariats?

AR: Oui, clairement. Des produits, la plupart de cosmétique justement, m’ont été offerts. Ne connaissant que peu les marques et les retombées, je n’ai pas accepté de tester ces produits, ni de les conseiller à mes followers.

 

FRS: Et pour la suite? Tu penses en faire un business? 

AR: Non pas forcément. Les influenceurs aident Monsieur et Madame tout le monde à s’identifier. Reste à voir si cela peut m'ouvrir des portes, mais j’ai clairement les deux pieds sur terre. Même si je m’envole un peu sur mon profil.

 

FRS: Qui sont les  influenceurs qui t'inspirent?

AR: Je suis le profil de Leopask, un influenceurs français. J’ai toujours admiré son style vestimentaire et il me fait rire. Il est un peu répétitif, mais moi aussi. Au bout d’un moment, ma vie est comme celle de tout le monde. Je ne vais pas inventer ce que je ne fais pas. Si les gens ne sont pas contents, ils n’ont qu’à pas regarder. Je suis aussi  jameschardon, un photographe suisse qui voyage et qui me vend du rêve au travers de ses photos. Beaucoup de mises en scène, mais cela m’inspire. 

 

FRS: Un conseil pour nos FRiStyleurs?

AR: Faites ce que vous avez envie de faire, Instagram vous le propose. Vous ne devez rien à personne. Amusez-vous!

 

Instagram: alejandrorozas

Partage avec tes amis

Inscris-toi à notre newsletter

Contact

FRiStyle
c/o Sept.ch SA
Route du Petit-Moncor 1E
Case postale 128
1752 Villars-sur-Glâne 1
+41 26 347 27 77
[email protected]